[Francophonie et Littérature] Anne Enright, selectionnée pour un Prix Littéraire des Ambassadeurs 2018 ! [en]

Créé en 2016 par les 25 Ambassades des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (IOF) présentes en Irlande, le Prix Littéraire des Ambassadeurs de la Francophonie en Irlande vise à souligner le rôle du français comme langue des idées et des valeurs de la Francophonie.

Ce prix est attribué à un écrivain irlandais dont l’œuvre a été récemment traduite en français, en partenariat avec Literature Ireland, l’agence nationale en charge de la promotion de la littérature irlandaise à l’étranger, et l’Alliance Française de Dublin. Cette année, 4 auteurs ont été nominés. Le Jury rendra son verdict lors d’une cérémonie officielle au mois de mars 2018. Le prix cherchera à refléter les valeurs clés de l’Organisation Internationale de la Francophonie que sont la diversité culturelle et linguistique, la démocratie et les droits de l’Homme, l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche, la promotion du développement durable et la solidarité.

Nominée pour son roman « L’Herbe maudite », apprenez en un peu plus sur Anne Enright et sa traductrice Isabelle Reinharez !

Anne Enright

JPEG

Anne Enright est née à Dublin en 1962. Diplômée de Trinity College Dublin en anglais et en philosophie, elle a été parmi les premiers membres du Rough Magic Theatre Company. Elle a été productrice de télévision, notamment pour la RTÉ à Dublin pendant six ans, et elle a produit le programme Nighthawks pendant quatre ans. Ses nouvelles ont figuré dans le New Yorker, le Paris Review, Granta et dans des anthologies notables de fiction irlandaise.
La collection Taking pictures a été publiée en 2008. Parmi ses nouvelles on trouve « La perruque de mon père » (1995, sorti en France en 2000), « L’Air de quoi » (2000, sorti en France en 2002, qui a remporté le Encore Prize et qui a été nominé pour le Whitbread Prize) et The Pleasure of Eliza Lynch (2002). Sa collection d’essais intitulée « Le choix de la maternité » (2005, sorti en France en 2007) a rencontré un franc succès. Le roman de Enright, « Retrouvailles », a remporté le Man Booker Prize en 2007. Ses œuvres les plus récentes sont « La Valse oubliée » (2011, sorti en France en 2012) et « L’Herbe maudite ». En 2015, elle a été nommée première lauréate d’Irlande pour la fiction irlandaise. Anne Enright vit à Bray dans le comté de Wicklow.
« L’Herbe maudite » (2015, sortie en France en 2017) retrace la vie de la famille Madigan, soit Rosaleen et ses quatre enfants Constance, Dan, Emmet et Hanna sur une période de vingt-cinq ans. L’histoire se déroule entre le comté de Clare, le New York du début des années quatre-vingt-dix, Mali et Dublin et raconte les péripéties des membres de cette famille. Considéré comme une œuvre accomplie par Anthony Cummins du Telegraph et « tellement irlandais que c’en est provoquant » par Belinda McKeon de l’Irish Times, le roman de Enright, nominé pour un Man Booker Prize, brise les traditions et clichés autour d’une famille incapable de se rapprocher.

Plus d’informations :

Isabelle Reinharez

Isabelle Reinharez a une expérience remarquable en traduction de l’anglais vers le français. Elle a traduit deux des premiers romans de Anne Enright, tous deux chez Actes Sud : The Forgotten Waltz/La Valse oubliée (2012) and The Gathering/Retrouvailles (2009). Isabelle a travaillé sur des romans et des collections de poésie de plusieurs écrivains d’Amérique du Nord parmi lesquels Robert Olen Butler, Louise Erdrich et Ron Rash. Elle a également traduit de nombreux ouvrages de littérature jeunesse en français.

Plus d’informations :

Actes Sud

publié le 06/09/2018

haut de la page