Glasnevin, retour sur images

C’est à l’occasion du Remembrance Sunday le dimanche 13 novembre, journée du souvenir en Irlande que s’est tenue la cérémonie d’inauguration du mémorial France-Irlande au cimetière de Glasnevin à Dublin.

L’inauguration de ce monument, réalisée en présence du Secrétaire d’Etat chargé de la Mémoire et des Anciens Combattants Jean-Marc Todeschini et de la Ministre de la Culture Irlandaise Heather Humphreys marque un point d’orgue dans une année 2016 particulièrement riche pour les commémorations historiques en Irlande. Outre l’Easter Rising, le pays commémore ainsi le centenaire de la bataille de la Sommes où de nombreux Irlandais, notamment les hommes de la 16th Irish Division, se sont battus et sont morts pour la défense de la France.

Détail du Mémorial France-Irlande - JPEG

Un monument offert par la France à l’Irlande

Ce monument, initié par l’ambassade de France en Irlande, offert par le Ministère de la Défense et réalisé par l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris rend hommage aux Irlandais morts pour la défense de la France durant les 3 conflits majeurs qui ont déchirés l’Europe ces deux derniers siècles : la guerre Franco-Prussienne, la Première Guerre mondiale et la Deuxième Guerre mondiale.

Le monument, installé au coeur du temple du souvenir irlandais, rappelle l’engagement historique des Irlandais aux côtés des Français. Dans son discours, M. Todeschini rappelait ainsi :

"Il y a cent ans, au cœur des combats de la Grande Guerre, des hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer, luttaient et souvent mourraient côte à côte.
Il s’appelait Désiré Beal, il était Français. Il s’appelait Tom Kettle, il était Irlandais. Tous deux sont morts à Ginchy en septembre 1916.
Au total, ils furent plus de 200 000 Irlandais venant de toute l’île d’Irlande, du monde entier, à servir dans les armées alliées, dont l’armée française, entre 1914 et 1918.
Cette fraternité d’armes s’illustre dès les premiers jours du conflit. Elle se poursuit sur tous les fronts. Dans les Flandres mais aussi à Gallipoli, à Salonique."

Le Mémorial France-Irlande à Glasnevin - JPEG

La présence des maires des villages de Ginchy et de Guillemont, bombardés lors de la Grande Guerre ont contribué à la forte portée symbolique de cette inauguration.
Un détachement de soldats du 92e régiment d’infanterie, héritiers directs des régiments irlandais qui se sont illustrés au sein de l’Armée Française lors de la bataille de Fontenoy en 1745 et plus tard, sous leur nouvel oriflamme, lors de la Bataille de la Somme en 1916, ont rappelé le souvenir des centaines d’Irlandais engagés dans l’Histoire aux côtés de la France pour la liberté.

Le 92e Régiment d'Infanterie de Clermont-Ferrand, héritier des Brigades Irlandaises - JPEG

M. Jean-Marc Todeschini et Mme Heather Humphreys entourés des Ambassadeurs de France et d'Irlande et des maires des villages de Ginchy et Guillemont - JPEG

« Cette inauguration est un moment très symbolique qui reconnaît la contribution de l’Irlande à ces conflits et la fraternité immuable entre nos deux nations. Elle rappellera aux générations futures l’expérience mutuelle de la France et de l’Irlande ainsi que le terrible prix de la guerre. » C’est par ces mots que John Green, président de la fondation Glasnevin ouvre la cérémonie. Cimetière emblématique de Dublin, Glasnevin a été choisi car il symbolise la relation étroite et durable entre la France et l’Irlande, abritant les sépultures de nombreux soldats Irlandais qui se sont engagés pour la défense de la France.

La lecture des lettres des soldats Désiré Beal et Tom Kettle par les élèves du Lycée Français d’Irlande et par des élèves irlandais a permis d’inscrire la transmission de la mémoire historique franco-irlandaise au coeur de ce projet.

Lecture des lettres des soldats Désiré Beal et de Tom Kettle par des élèves du Lycée Français d'Irlande - JPEG

Remise de la Légion d’Honneur à trois vétérans irlandais

A l’issue de cette cérémonie, le secrétaire d’Etat a également pu remettre la Légion d’Honneur à trois vétérans irlandais de la Seconde guerre mondiale, dont l’une à titre posthume. Effectuée en présence de quelques vétérans qui avaient déjà été décorés ou de membres de leurs familles, cette partie de la cérémonie a fait l’objet d’une attention très forte, très émouvante, d’autant plus forte que la reconnaissance de ces vétérans en Irlande est encore moins connue, l’Irlande ayant été officiellement neutre de 1939 à 1945.

Le vétéran de la Seconde Guerre Mondiale James Moore en compagnie de MM. Todeschini, Greene et de son fils John Moore - JPEG

Les vétérans Albert Sutton et James Moore se voient remettre la Légion d'Honneur par M. Todeschini - JPEG

De nombreuses personnalités étaient présentes aux côtés des représentants de la communauté française en Irlande : le chef d’État-major de l’armée irlandaise, le Vice-amiral Mellett ; l’ancien Premier ministre irlandais Bertie Ahern ; de nombreux représentants des territoires irlandais, élus nationaux - en particulier Brendan Smith, le président de la commission parlementaire des Affaires étrangères, du Commerce et de la Défense - ou locaux ; l’ambassadrice d’Irlande en France, Geraldine Byrne Nason ; Rory Montgomery, ancien représentant permanent à Bruxelles, et ancien ambassadeur à Paris ; Philip Hamell, secrétaire général adjoint aux services du Premier ministre.

Une mémoire franco-irlandaise partagée

Lors de leur première rencontre à Dublin en 2015, les ministres français et irlandais avaient également évoqué la signature d’un accord de mémoire partagée pour servir de guide et de cadre aux nombreux projets possibles, en incluant des aspects pédagogique et universitaire. Les commémorations en 2016 du centenaire de la bataille de la Somme constituaient en effet le moment idéal pour initier un travail de redécouverte de la fraternité d’armes et de valeurs entre nos deux pays.
C’est maintenant chose faite avec la signature, dimanche à l’issue de la cérémonie d’inauguration et de remise de la Légion d’Honneur, d’une déclaration d’intention relative à la coopération dans le domaine de la mémoire partagée de la Première guerre mondiale.

Signature de l'accord de mémoire partagée entre la France et l'Irlande en présence des maires de Ginchy et Guillemont - JPEG

Revivez l’inauguration

Revivez la cérémonie de Glasnevin, diffusée sur RTE News en direct le dimanche 13 novembre

publié le 15/12/2016

haut de la page