Numérique : un PICS franco-irlandais en analyse de données

La France et l’Irlande viennent d’obtenir un PICS dans le domaine de l’analyse de données, entre le CNRS et University College Dublin.

Un Projet International de Coopération Scientifique (PICS) est un projet scientifique établi conjointement par deux équipes de recherche, l’une en France rattachée auc et l’autre à l’étranger. D’une durée de 3 ans, il vise à consolider et formaliser une coopération soutenue avec des crédits complémentaires (entre 5 000 et 7 000 € par an) pour le financement de missions, de séminaires et de réunions de travail.

PNG - 640.5 ko
Prof. Murphy (UCD)

En Irlande, un PICS a été contractualisé l’an dernier entre le CNRS et University College Dublin (UCD). Les responsables scientifiques sont Damien Magoni (CNRS, Laboratoire LABRI) et Joseph Murphy (UCD, Performance Engineering Laboratory). La thématique de recherche porte sur la surveillance de réseaux pour permettre la qualité de service dans les applications de diffusion (streaming) basées dans le Cloud.

PNG - 601.3 ko
Laboratoire LABRI (CNRS)

Le projet appelé « CEMEQACS » s’accompagne d’une bourse de thèse en co-tutelle attribuée par l’IdEx à Christelle Al Hasrouty : « Transcodage Opus en cœur de réseau SDN/OpenFlow pour les conférences en VoIP entre clients hétérogènes ». Cette thèse est soutenue par l’Ambassade de France en Irlande grâce à une bourse de mobilité.

La thématique permet également des collaborations avec le secteur privé, et notamment les sociétés Logentries (analyse de fichiers logs des applications logicielles pour de nouveaux domaines tels que l’IoT et les réseaux télécoms) et Escher (plate-forme d’évaluation d’une architecture sécurisée d’échanges de documents).

Enfin, des sujets connexes associent les deux équipes, comme ceux soutenus par Science Foundation Ireland :
• TRAFFIC, sur l’analyse de l’information temps-réel du trafic urbain de véhicules (avec co-encadrement d’une thèse)
• RCA, sur l’analyse et la surveillance des performances des gros systèmes distribués (algorithme auto adaptable d’optimisation de la récupération de mémoire), avec également un co-encadrement de thèse.
• IOTAD, sur l’internet des objets (analyse d’anomalies de fichiers logs)

Un projet européen (Horizon2020) a été soumis en partenariat avec l’Université de Bordeaux, UCD et IBM Dublin.

publié le 17/05/2017

haut de la page